Mercredi 23 janvier 2019 à 16h30 : visite de Bulgari

Fondée en 1884 par Sotirios Voulgaris – un orfèvre grec originaire de l’Epire – Bulgari ouvre sa première boutique à Rome sur la Via Sistina, en haut des marches de la Place d’Espagne. En 1905, la boutique est transférée à son emplacement actuel au numéro 10 de la Via dei Condotti. Agrandi en 1934 en unissant les deux bâtiments côte-à-côte, le magasin est entièrement refait en 2014 par l’architecte du groupe LVMH, Peter Marino, qui en a conservé le style tout en apportant une touche de modernité. A l’étage, le musée présente des bijoux appartenant à Bulgari et d’autres provenant de prêts, la pièce la plus ancienne datant de 1928. L’exposition suit la chronologie et l’évolution de la marque, les innovations avec la porcelaine, les cordons de soie, l’utilisation de monnaies comme pierres.

La visite combinée du magasin et du musée propose ainsi une plongée dans l’univers de la marque et permet à la fois d’admirer des pièces magnifiques et de croiser les stars du cinéma des années 50.

Entrée gratuite et réservée aux membres de L’Union dans la limite des places disponibles. 

INSCRIPTION OBLIGATOIRE par mail à l’adresse unionfrancerome@gmail.com

Retour sur l’événement

Une fois franchie la porte vitrée, dont la forme rappelle celle d’un diamant, nous passons en un instant de la confusion de Via Condotti à l’ambiance feutrée de l’un des temples de la haute joaillerie italienne.

L’histoire de la Maison Bulgari commence en 1884 avec l’arrivée à Rome de l’orfèvre grec Sotiris Boulgaris, qui change bientôt son nom en Sotirio Bulgari. Il ouvre sa première boutique au 85 de la via Sistina, suivi en 1894 d’une deuxième au 28 de via dei Condotti, puis, en 1905 d’une troisième, plus grande, toujours via dei Condotti, mais au numéro 10. Au début du siècle, la zone de Piazza di Spagna étant fréquentée assidûment par les touristes et les artistes britanniques, il donne à cette dernière le nom de « Old Curiosity Shop », nom tiré d’un roman de Dickens. L’activité se concentre initialement sur la fabrication d’objets précieux en argent et la vente d’objets d’antiquité et d’artisanat oriental, puis, en 1915, Sotirio Bulgari se dédie à la création de bijoux en or et en platine, enrichis de diamants et de pierres précieuses, souvent transformables – un collier pouvant être transformé en deux bracelets, un pendentif en broche – qui devient finalement la principale activité de la Maison, créant ainsi un style unique inspiré par le classicisme gréco-romain, la Renaissance italienne et l’école romaine d’orfèvrerie du 19ème siècle. Le point de vente de Via dei Condotti, numéro 10 devient également la seule boutique de la Maison au monde de la fin des années 1921 à 1971.

De 1933 à 1934, juste à près la mort du fondateur, la façade est rénovée selon les plans de l’architecte Florestano di Fausto qui prévoit quatre grandes vitrines et une entrée centrale encadrée d’élégantes corniches de marbre vert. C’est à cette époque qu’apparaît l’enseigne BVLGARI en cuivre doré, dans laquelle le V est une référence à l’écriture de la Rome antique.

Avec l’entrée de ses fils Costantino et Giorgio dans la société, la production de Bulgari se développe. Dans les années 1950-60, le style audacieux et innovant de Bulgari s’impose dans le monde attire bien vite des noms importants de la jet-set internationale et du cinéma, des oligarques puissants et des princes richissimes. Une des clientes les plus fidèles était Liz Taylor, qui portait volontiers les bijoux de la Maison et qui, pour échapper aux paparazzi, utilisait une porte dissimulée dans une des salles de ventes.

Profitant de sa réputation  croissante à l’échelle mondiale, Bulgari lance sa première phase d’expansion mondiale au cours des années 1970. Des  boutiques sont inaugurées à New York, à Genève, à Monte-Carlo et à Paris. Depuis les années 1990, la Maison diversifie ses activités et produit des bijoux, des parfums, des sacs, des lunettes… En 2011, elle devient partie intégrante du groupe LVMH.

En 2014, pour le 130ème anniversaire de l’ouverture de la première boutique, l’architecture du 10 de la Via Condotti est redessinée complètement par l’architecte Peter Marino, l’excentrique archistar du luxe. Celui-ci, tout en gardant une certaine continuité avec le passé, crée un extraordinaire mixte d’antique et de nouveau avec l’ajout de couleurs comme celle des murs jaune ensoleillé et de matériaux innovateurs. A noter, par exemple, les mosaïques de la galerie centrale formées de minuscules carreaux de marbre blanc qui réfractent la lumière comme s’ils étaient des diamants et le plafond tout en briques de verre qui laisse pénétrer les rayons du soleil.

De salons en salons, nous admirons les différentes collections de bijoux emblématiques comme les fameux colliers de serpents avec leur tête incrustée de diamants, les bracelets «crochets», les bijoux ornés de monnaies romaines antiques – Rome ayant toujours été une muse inspiratrice de Bulgari.

La zone dédiée à la haute horlogerie est la deuxième étape de la visite de la Maison Bulgari. Nous y découvrons certaines montres qui ont marqué l’histoire de la haute joaillerie comme la montre « Octo », qui contient un octogone dans un cercle et se veut un hommage au génie de Léonard de Vinci. Una salle entière est d’ailleurs dédiée aux collections masculines.

La visite se termine à l’étage, par le musée – ou comme on l’appelle ici « la Domus » – qui présente des bijoux appartenant à Bulgari et d’autres provenant de prêts. La pièce la plus ancienne – un petit sac en or – date de 1928 – mais ce sont surtout les fameuses broches « Tremblants » qui attirent notre curiosité.

Les yeux remplis de toutes ces merveilles, nous remercions notre hôte et retournons à la réalité, tout ravis d’avoir pu goûter l’atmosphère de qualité, d’excellence et de luxe de la culture Bulgari.

Véronique Mignot-Bari

By |2020-01-27T11:42:04+00:00janvier 23rd, 2019|Past Events|0 Comments

About the Author:

Bonjour et merci de votre visite sur le site de L´Union - Français de Rome et du Latium ! Nous vous proposons toutes les informations sur la vie de notre association, à commencer par nos Rendez-Vous. - N´hésitez pas à nous contacter. Laurence Morel-Chevillet